Choisir son moulin pour la pêche au feeder

La pêche au feeder n'est pas monolithique. Il y a de nombreuses techniques et conditions de pêche différentes et je ne pourrai trop souvent le dire : le matériel doit suivre. Il est en effet absurde de vouloir utiliser 1 seule canne et 1 seul moulin pour tout faire. C'est certes possible, mais la plupart du temps, le pêcheur risque de ne pas avoir le bon outil en main. Le matériel le plus extrême sera celui qui sera le moins polyvalent. Comment en effet pêcher le petit gardon en canal calme avec une canne extra-heavy munie de scions de minimum 3oz, faite pour les forts courants et lancer jusqu'à 180g ? Vous ne sentirez rien. De même, un fleuret pour le winkler-picker sera totalement inopérant si vous devez pêcher un fleuve puissant et profond. A la limite, une canne medium-heavy (100g) sera un choix intéressant pour aller un peu partout, mais sera incapable de pêcher très lourd et très loin.
Mais pourquoi diable vous parle-je de cannes, alors que le titre vous indique clairement qu'on doit discuter de moulinets ? C'est pourtant simple. Imaginez un moulinet de taille 1000 sur une énorme canne de Meuse. Il n'y a que chez les animaux (et les humains) que les petits mâles aiment les grandes femelles. Et inversement, un énorme moulin sur une toute petite canne, ça ne fonctionne pas non plus. Il faut du matériel é-qui-li-bré !

Qu'est ce qui fait qu'un moulinet est bon pour le feeder ?

Ni sa couleur, ni sa forme, ni la publicité ! Il faut que le moulin soit solide, ait un bobinage de qualité et ramène rapidement la ligne. C'est le minimum syndical !


  1. La solidité : ce n'est pas avec 15 mauvais roulements à bille qu'on fait 1 bon moulinet. Idem, fuyez le tout plastique. La pêche au feeder est un juge de paix et vous dira vite si votre moulin est bon à pêcher ou bon à ... jeter. Évitez-donc le bon marché (mais pas les bonnes affaires), le sans marque et l'approximatif. Un moulinet qui a déjà du jeu quand vous le manipulez au magasin, un pied qui manque de rigidité, une manivelle qui ne tourne pas "comme dans du beurre", un anti-retour approximatif, des roulements dont on sent les billes, etc. sont des indices à prendre en considération. 
  2. Le bobinage : Être solide, c'est bien, mais si, comme le Daïwa BG90 en mer qui est indestructible (mais d'un autre âge), votre moulinet bobine le fil n'importe comment, il ne conviendra pas, surtout quand il est question d'utiliser de la tresse. Préférez les oscillations lentes et longues sur des bobines larges et/ou hautes. Cela diminuera le stress, tant sur le moulin que sur la ligne. Le bobinage doit être bien droit et ne pas présenter des épaulements en haut et en bas.
  3. La vitesse de récupération : elle doit être rapide (+/-75cm), voire très rapide (100cm ou +).
  4. Le poids : Doit être adapté à la canne, mais n'est pas un critère fondamental. De toute manière, vous pêcherez canne posée et le poids ne sera un possible handicap qu'au moment du lancer. Entre 350 et 550g, c'est bien.
  5. Le frein : Je le dis directement, un moulin avec un mauvais frein est à directement éliminer. Si vous pêchez le gros poisson, un frein approximatif causera au mieux des décrochages. Pour les grandes marques, il existe des kits de disques de frein en carbone. Ce n'est pas fort cher et cela améliore grandement un frein déjà de qualité. Attention, on doit toujours GRAISSER un frein, entreposer le moulin frein desserré pour éviter de créer des points durs et entretenir ledit frein 1 fois par an !
  6. Baitrunner, avec ou sans : Si vous pêchez le barbeau ou que vous pratiquez le method feeder, ma réponse est catégorique : AVEC ! Cela vous permettra de pêcher plus décontracté, de mieux regarder l'eau et ce qui s'y passe, ainsi que de pratiquer votre passion en toute sécurité pour votre coûteux équipement (plus de casse idiote, plus de matériel à l'eau).
  7. Avoir un bon "line clip", très utile pour pêcher précis du point de vue de la distance (rond métallique ou ACS)

Je classe la pêche au feeder en 4 catégories, basées sur la distance de pêche, le poids de lest à employer pour affronter le courant et le poisson recherché. Avec cette typologie, vous devriez tout couvrir.


Feeder à courte distance et/ou légère

Plus on pêche court, plus on pêche léger, en tout cas, lors d'une pêche au feeder classique (par exemple, en recherchant des poissons blancs en canal ou rivière lente). Dans ce cas, un moulinet de taille moyenne sera suffisant (2500 à 4000 chez Shimano, 2500 à 3000 chez Daïwa, etc.). Une tresse de 10 ou 12/100 ou du nylon de 18 à 25/100 feront parfaitement l'affaire.
Symetre 4000RD et FD, les moulins à tout faire !


Feeder à longue distance et/ou lourde

Pour être plus facilement pratiquées, les pêches à longues distances demande des moulins puissants, récupérant très rapidement la ligne (0,8 à 1m par tour de manivelle) et munis si possible d'une bobine conique. Les "big-pits" des carpistes et des pêcheurs de surfcasting sont parfaitement adaptés, mais fort imposants. C'est pour cela qu'il existe des version plus légères, comme par exemple les Shimano Ultegra XSC 4500 ou le tout nouveau MS-Range Prime 4500 NG, etc. Ils savent lancer très loin et leurs puissants engrenages permettent d'affronter les pêches les plus lourdes par fort courant. Un must à mon humble avis !
Pour aller loin, préférez remplir leur bobine de tresse 12/100 (Je vous recommande la Fireline Exceed Tournament) et, pour pêcher lourd, une tresse un peu plus grosse ou du nylon de 25 à 30/100 rempliront leurs tâches à merveille.


Method feeder (gros poissons en eaux souvent calmes)

Une canne faite pour le "method feeder" n'est pas très longue (max 3,60m), plutôt légère mais extrêmement solide, elle possède une action progressive rapide (max 100g au lancer). Cette solidité importante lui permet de s'attaquer à de gros poissons. Le moulin doit suivre le mouvement et être assez léger, mais solide et pourvu d'un bon frein. Je vous conseille même d'utiliser un moulin débrayable. Un modèle 4000 sera parfait. Il devra vraiment avoir un bon frein. Les lancers étant souvent courts (moins de 35m), rien ne sert d'acheter un big-pit. Sa bobine sera remplie de 20 à 25/100.  Je vous conseille le MS Range Pro Feeder II 3500 pour son rapport qualité/prix étonnant et le MAP P4000ACS pour son frein et son line clip ACS. Je ne peux plus m'en passer !


Barbeau

S'il ne se pêche que très rarement, pour ne pas dire jamais, à grande distance, la barbeau exige parfois d'utiliser des feeders de près de 200g ! Autant dire que la tension subie par la ligne et le moulin est importante. De ce fait, je vous conseille d'utiliser un moulin très solide, muni d'un frein débrayable de qualité et d'une belle puissance. Les bobines coniques ne sont pas nécessaires. Ce moulin sera un peu le même qu'au method feeder, mais plus gros pour favoriser sa longévité. La solidité et l'excellence du frein sont ici les maîtres mots.
 

A quoi dois-je veiller ?

  • Un moulin, ça s'entretient : huile toutes les 2 sorties et graisse 1 fois par an. Un conseil à demander ? Posez-moi donc la question !
  • Bobinez toujours la tresse très, très tendue, et ce pour éviter les boucles parasites
  • Remplissez toujours complètement la bobine (mais pas trop, sinon gare aux nœuds lors des lancers), pour lancer loin et récupérer rapidement
  • Entreposez vos moulins freins desserrés pour éviter de créer des points durs
  • Achetez le nylon en bobine de 1000m et plus, pour pouvoir le changer régulièrement ... et jetez votre nylon dans votre poubelle, pas sur le bord de l'eau !


Et toi, monsieur, tu pêches avec quoi ?

Cela m'étonne que vous ne l'ayez pas demandé plus tôt :) Eh bien, je fais ce que je dis et je dis ce que je fais.

Je pratique désormais régulièrement des pêches en plan d'eau et canal, donc mes premiers moulinets ne sont pas géants :
MAP P4000ACS, dont vous trouverez le test ICI 

MS Range Pro Feeder II 3500 et 5000 : ce sont mes petits nouveaux. Peu chers, ils sont néanmoins d'une qualité remarquable, tant du point de vue de la mécanique interne et du frein, que du bobinage. Je garde le 3500 pour les pêches fines et légères (- de 60gr), alors que le 5000 me sert en Meuse, jusqu'à 100 ou 120gr.

Shimano Symetre 4000FD (frein AV) et 4000RD (frein AR + un frein de combat)
Ce sont des modèles US qui ont 3 ou 4 ans et tournent toujours comme des machines de guerre. Le bâti est en aluminium et ils sont semblables à des Stradic, avec 1 roulement à bille en moins. Ils sont d'une douceur remarquable, avec seulement 5 roulements (dont 1 à rouleaux). Du Shimano, quoi !
C'est mon moulin de référence pour toutes les pêches à moins de 65-70m. Il fait tout bien tant avec de la tresse qu'avec du nylon. Dommage qu'à l'époque, ils n'étaient pas disponibles en Belgique, car ils auraient eu un succès important (moins chers que les Stradic, mais aussi bons que ces derniers).

Shimano Ultegra Ci4 XSA 4500 et Ci4 XTA 5500
Ils sont entrés dans ma panoplie il y a peu. Leur puissance est énorme, leur récupération dépasse 1m par tour de manivelle, ils sont légers grâce au Ci4 et tournent merveilleusement bien. Des moulins de classe pour toutes les pêches démesurées, assistés désormais par le ...

... MS Range Prime 4500 NG : un mini big-pit muni de 2 line-clips ronds métalliques. Bobinage parfait, frein de qualité et poids contenu (505gr). Cette nouveauté 2016 a pris une place de choix dans mon attirail.
 

Daiwa Emcast BR 5000 A
Pas le plus raffiné des moulinets, mais un compagnon fiable pour rechercher le barbeau. Il présente un frein débrayable et fonctionnera dans toutes les situations. J'en ai fait le test complet ICI !

Article mis à jour le 13 juin 2016



FP n°226
Texte et photos de JN Schmitz