Header Ads

LightBlog

Mon championnat de Belgique au feeder 2017

Ceux qui lisent mon blog connaissent le chasseur de spécimens que je suis, ainsi que le pêcheur au feeder, mais depuis quelques années, je me suis également remis à la compétition. J'avais envie de m'améliorer, d'augmenter mes connaissances et mes savoir-faire. Être dans un bon club et s’entraîner intelligemment sont certaines des clés de la réussite et, j'ai de la chance, je suis dans un club à la mentalité irréprochable : www.lesamisdufeeder.be Alors, voici mon récit, que j'espère formateur, de mon championnat de Belgique 2017 de feeder. Vous allez voir que ça se prépare !
Cette année 2017 a été sous le signe du changement et de l'évolution du feeder en Wallonie : une coupe de Wallonie a été mise en place et ses 3 premières manches étaient qualificatives pour le championnat de Belgique. Une de celles-ci se déroulait également sur le lieu du championnat, en Meuse, à Sclaigneau.Vu mon résultat à cette manche, j'étais juste certain que Sclaigneau était un parcours fort peu régulier. En effet, alors qu'aux entraînements la pêche avait très bien donné, cette 3e manche de la CCFF s'était soldée pour moi par un affreux 9.5 pts : ma pêche de bordure (quelques gardons et des gobies) n'ayant pas été suffisante (je n'arrêtais pas de casser mes bas de ligne dans les moules d'eau douce et mon rythme de prise était trop lent), j'étais allé tenté la brème à 44 mètres, sur un fond propre, sans succès. Avec 1 brosse gluante, j'aurais été le héro, mais sans, j'étais le zéro ! Au concours suivant à Sclaigneau, j'avais de nouveau pêché vers 37-38 mètres, sur un patche sans moules et j'avais gagné le général avec un peu moins de 6kg. Bon, Sclaigneau, pour moi, c'était le chaud et le froid.
Alors ma tactique était simple : bien écouter les autres, faire quelques tests et espérer que ce soit une bonne journée. J'avais entendu que la pêche très lointaine pourrait être une solution vu le manque cruel d'eau dans la Meuse et je savais que le gobie serait de la partie. Côté amorce, le constat était sans appel : l'amorce devait être foncée. Côté esches : le caster, le fouillis et les vers de terreau étaient mes meilleurs atouts, avec le gozzer rubi ! Classique, quoi !

Mon tirage fait, il était temps de mettre tout ce que j'avais appris et glané ici et là en place : Les pêches courtes signifiaient gobies - moules et quelques petits gardons, la zone sans moules se trouvait dans le sillage des péniches et il y avait du poisson bonus à faire très loin. Mon choix était fait : un pêche après sondage à 40 mètres et un coup de pocker, préparé à la maison, à un peu plus de 70 mètres. Comment ça, à la maison ? Ouep, j'ai été un filou et je n'ai sondé que le bord et le milieu. Mes cannes longue distance ne sont apparues au bord de l'eau que très tardivement. J'aime bien faire des surprises à mes voisins, qui n'ont rien vu venir :)
A l'amorçage, j'ai même envoyé 4-5 feeders bien pleins à 20 mètres, histoire de bloquer le coup, puis j'ai chargé plus copieusement le coup de 40 mètres, avant de sortir ma canne de 4.35m et de balancer 10 gros pots à 25 mètres de la berge d'en face, à la grande surprise des pêcheurs proches.

Tant qu'à faire, ayant ma grosse canne bien en main, mon épaule chaude des 30 lancés précédents, je décidais de reste loin et, BAM, premier gardon ! Suivi d'un autre, décroché alors que je le soulevais (je suis vraiment c.. parfois), et suivi d'une perche, elle aussi décrochée près de l'épuisette ! J'enrageais ! Bon, la pêche suivant bien, je n'ai jamais été inquiété par mes 4 ou 5 voisins, qui prenaient tous du gobie à 18-20 mètres. J'ai alterné les pêches lointaines et celles à 40 mètres, où le gobie était 2 fois plus gros qu'à bord. En fait, j'ai pris tous mes gardons à 70 mètres et mes gobies au milieu. J'alternais les 2 distances au gré des trous et des essais.
Une chose tout de même : discuter avec le monde, c'est bien et je continuerai, mais moins. J'ai en effet loupé une grosse touche, bien profonde et appuyée comme les brèmes savent le faire. J'ai ferré trop tôt ! Au lancé suivant, un peu déconcentré, j'ai cassé ma ligne. Le lancé d'après, après changement de canne, j'ai atteint un peu plus de 60 mètres, dispersant le poisson. Cette brème ne viendra jamais, elle qui m'aurait certainement valu un classement mémorable. Enfin, ne pleurons pas sur des poissons hypothétiques : je me classe néanmoins 3e de secteur, dans la zone la plus pauvre de ce dernier (le 1er et le 2e sont à l'opposé de moi). Ma tactique a fonctionné et je n'ai pas totalement démérité :) 18e au général, c'est un beau résultat, même si on espère toujours mieux !

Mon matériel

Bordure (20m)

Canne MS Range Ultra Light 325, scion de 0.75oz, tresse 8/100, tête de ligne en 28/100 et bas de ligne en tresse (pour résister aux moules)

Milieu (+/- 40 mètres)

Canne MS Range Ultra Light 365, scion de 1oz et Ultra Light Multi 365-395 (en 3.65m), scion de 1.5oz, tresse 10/100, arrachés en 28/100 et bas de ligne fluoro 13/100 (hameçon de 14)

Loin (70m+)

Canne MS Range Prime 435 avec scion de 2oz, arraché de 32/100 et bas de ligne en 13/100 (hameçon de 14 et 12)

Amorce

2vol d'Evezet Brasem Blank
1vol d'Evezet Brasem Zwart
1vol d'Evezet Feeder Geel
1/1vol Evezet Gardonmix
+ sucrant
+ terre Evezet Turf (1kg de terre pour 1kg d'amorce sèche)

Feeders

Michael Schlogl Speed Normal 3x10 en 40 et 60gr
Zippla Medium 30 et 40gr

Résultats