MyMenu2

mercredi 7 décembre 2016

Feeder et tresse : arraché ou tête de ligne ? Choix des tresses

N'en déplaise à certains, le feeder est une discipline technique où tous les détails comptent. Sa relative jeunesse fait qu'il est en pleine évolution et qu'il s'ouvre à tous les poissons avec de plus en plus d'efficacité. Avec l'avènement de la grande distance et des pêches de petits poissons, les lignes ont évolué : la tresse est nécessaire dans les 2 cas et il est donc obligatoire d'y adjoindre du nylon pour éviter certains désagréments. Le sujet est complexe et des questions sont régulièrement posées par les feederistes ici ou là : quel nœud utiliser, avec quelle tresse remplir le moulinet (et comment), quel nylon acheter pour constituer l'arraché et quelle longueur pour ce dernier ? J'espère dissiper vos soucis avec cet article !

Un petit rappel s'impose : quand et pourquoi utiliser de la tresse au feeder ?


De toute évidence, je sais qu'il y a 2 situations pour lesquelles je sortirai les bobines remplies de tresse : le petit poisson (gardons, plaquettes, vandoises, etc.) et la longue distance. Mais qu'ont-elles donc en commun ? 
  1. La perception de la touche, pardi ! A plus de 50 mètres, du nylon ne transmet pas la touche correctement, vu son élasticité. De même, les petits poissons sont capables de faire des touches si délicates que, même à courte distance, vous ne les décèlerez qu'à peine avec du nylon. La tresse et son absence d'élasticité vous permettront de les voir parfaitement !
  2. Le ferrage, peuchère ! Ferrer vite à courte distance ou efficacement quand le feeder est loin nécessitent beaucoup d'application avec du nylon. Avec la tresse, tout est facilité : le fait de lever sa canne de 40cm est suffisant pour piquer le petit poisson et un mouvement à peine plus ample ferre une brème à 60 mètres sans soucis.
Il existe une troisième situation, plus mineure, durant laquelle je sors ma tresse : une pêche lourde en fleuve. Dans ce cas-ci, seul l'argument du ferrage comptera.

Aspects techniques de la tresse

Utiliser de la tresse est une joie quand vous respectez quelques règles, mais peut devenir l'enfer si vous faites n'importe quoi. De ce fait, voici mes conseils pour une expérience réussie : 

Remplir le moulinet

Il faut toujours commencer par remplir la bobine de votre moulinet avec du nylon (20 ou 22/100 pour un bobinage bien lisse) : 
  • Premièrement, il évitera à la tresse de glisser autour de l'axe de la bobine. 
  • Ensuite, il vous permettra de remplir correctement la bobine : la tresse doit arriver à 1-2 millimètres de la lèvre. Ne remplissez pas plus, car la tresse a tendance à foisonner et vous risquerez des perruques et des nœuds.

Une tresse se bobine très tendue

Vous n'avez pas le choix : soit une tresse est très tendue sur la bobine (dure sous la pression des doigts) et tout va bien, soit elle est bobinée mollement et vous allez l’abîmer et faire de beaux nœuds en nid d'oiseau. Tendre la tresse le plus possible, c'est juste obligatoire ! 

Choix de la tresse

Une tresse doit répondre à quelques critères particuliers au feeder : elle doit être fine, c'est évident ; elle doit bien fendre l'eau pour être coulée plus vite ; elle doit être visible pour le pêcheur et, enfin, elle ne doit pas être fragile (coups, abrasion, etc.).
Je ne suis pas très délicat de ce côté et j'ai un peu de tout sur mes moulinets, mais depuis cette année, j'ai fait quelques tests et augmenté mes exigences. Je ferai donc une distinction entre les tresses à utiliser en plan d'eau et en rivière
  • Les tresses pour eaux non-courantes doit absolument être coulante et fine. En effet, seules ces qualités permettront d'assurer une bonne détection des touches en assurant la tension de la tresse entre le feeder et le scion
  • Les tresses pour les eaux courantes ne doivent pas nécessairement couler et peuvent être un rien plus grosses en diamètres. En effet, le courant va vous aider à couler la bannière et à assurer la tension, donc la détection des touches
Mes nouveaux choix sont donc les suivants :
  • PowerPro 13 et 15/100 jaune pour les pêches lourdes en fleuve : elle est hyper fiable et fend l'eau facilement dans ces conditions
  • Berckley Fireline Fusion "12/100" jaune-vert pour la rivière, voire la longue distance : elle vaut plutôt 17-18/100, est un peu plus raide que la moyenne. Cette tresse fusionnée lance et coupe l'eau magnifiquement bien. De plus, elle est très nettement moins fragile et s'use moins vite que le Nanofil (que je n'utilise plus du tout)
  • Climax Touch Down : de très loin la plus coulante et la plus juste des tresses en matière de diamètre et de résistance (Bien mieux que la Preston et de la Cormoran Corastrong Feeder). Je l'utilise actuellement en 8 et 10/100. C'est mon choix pour la distance, le petit poisson et même le courant. Elle est très souple, solide et rend la pêche agréable.
A gauche, 135m de tresse Corastrong Feeder Braid 8/100, au milieu, 135m de tresse Climax Touch Down 8/100 et, à droite, 135m de Preston Reflo Braidcast 8/100... La Climax est la plus juste !

Je mets toujours entre 125 et 200 mètres de tresse sur mes moulinets, selon qu'ils vont me servir à courte ou à longue distance. Pourquoi tant ? Simplement pour pouvoir en supprimer quelques mètres usés et me permettre de pêcher à plus de 80 mètres tout en gardant de la réserve en cas de gros poisson.

Arraché ou tête de ligne

Une chose est certaine, quand vous utilisez de la tresse sur le moulinet, montez toujours une tête en nylon. En voici les raisons : 
  1. La tresse n'a pas d'élasticité et sans tête en nylon, vous allez subir pas mal de décrochages (surtout avec les poissons à gueules tendres, comme les plaquettes)
  2. La tresse ne résiste pas bien à l'abrasion et aux pincements : une tête en nylon, elle, encaissera tout ça sans trop se plaindre et gardera la précieuse tresse loin du fond
  3. Lancer en force à longue distance avec de la tresse sur le doigt est une des choses les plus désagréables et peu rassurantes de la pêche. Avec du nylon en main, c'est plus confortable
  4. Cerise sur le gâteau : une tête de ligne en nylon vous tiendra éloignés d'une foultitude d'emmêlements que la tresse aurait causé
Le film :

Arraché ou tête de ligne, c'est une question de longueur

Un arraché fera toujours environ 2 fois la longueur de la canne (+/- 8-10 mètres) et conviendra aux pêches lourdes et lointaines. Son but sera d'encaisser la force du lancer et d'éviter le décrochage de poissons pris très loin ou subissant la pression du courant. Son diamètre oscillera entre 26 et 30/100, voire un peu plus.
De son côté, une tête de ligne mesurera juste 1 fois la longueur de la canne et s'adaptera à cette dernière (entre 3 et 4 mètres, pas plus). Elle sera dédiée aux pêches de poissons petits à moyens, à moins de 30 mètres, et aux pêches rapides à courte distance. Elle servira à encaisser les chocs, mais aussi d'indicateur pour soulever le poisson : dès que le nœud de raccord entre la tresse et le nylon passera les premiers anneaux du scions, il sera temps de relever la canne et le poisson vous arrivera pile sur l'estomac, vous permettant donc de le saisir plus facilement et de gagner du temps, si précieux dans les pêches de vitesse ! De plus, vous devriez même être sensés pouvoir remplir votre feeder et remettre des esches sur l'hameçon sans modifier la bannière sortie. Un super truc pour aller vite ! La tête de ligne aura un diamètre qui oscillera entre 22 et 26/100.
Mon préféré : le Double Uni

Le nœud du problème

J'en ai essayé, des nœuds de raccord tresse-nylon ! J'ai attendu qu'on m'en montre de meilleurs, mais personne ne l'a fait. Au fait, qu'est ce qui fait un bon nœud ?
  • Sa solidité
  • Sa discrétion, pour passer sans accro dans les anneaux
  • Sa facilité d'exécution, pour avoir une résistance stable
Mon expérience me fait penser qu'il est plus important d'avoir un nœud fiable un peu rondouillard qu'un nœud discret qui glisse. Oubliez les albright et compagnie, ils sont trop gros, compliqués et peu adaptés aux lignes très fines. Je vais vous en présenter 2 que j'utilise avec plaisir depuis un bon moment :
Le double universel ("Double Uni" pour les amis) : super solide, super facile à réaliser et fiable, je l'apprécie pour toutes les pêches, surtout celles "sous tension" (gros poissons, courant, etc.). C'est mon nœud de base. Très souvent, je double la tresse pour encore plus de solidité. Voici comment je le réalise :
  1. Mettre le nylon et la tresse en parallèle
  2. Réaliser un uni avec le nylon sur la tresse et faire 4 à 5 passages dans la boucle. Humidifier le nœud, puis le tendre sans le serrer fort
  3. Réaliser un uni avec la tresse sur le nylon et faire 7 à 8 passages dans la boucle (4 si la tresse est doublée). Humidifier puis tendre le nœud sans serrer
  4. Tirer sur le nylon et la tresse pour que les 2 nœuds se touchent et serrer définitivement le double uni
  5. Couper la tresse et le nylon à raz (vous pouvez aussi laisser dépasser 2cm de nylon, cela peut faciliter le passage dans les anneaux)
Le nœud Ringer, du nom du pêcheur le plus connu l'utilisant :)
Le Nœud de cuillère dans boucle : très rapide à réaliser, je l'apprécie pour sa discrétion et pour les pêches légères de poissons petits à moyens. Il suffit de commencer par faire une boucle (nœud en 8 ou un spiderhitch) dans la tresse, puis de terminer en faisant un nœud de cuillère avec le nylon passé dans la boucle de la tresse.

Pour ce qui est des montages, vous pouvez vous reporter à mes 2 articles suivants :
Les montages modernes (y compris le Loop)
Le tout récent article sur le montage en potence, hyper sensible et facile à utiliser

 
Le 3e mousquetaire, que je teste actuellement, est une tresse doublée par spiderhitch qui me permet de réaliser un nœud Albright qui glisse très bien dans les anneaux et est plus discret que ce que je ne l'avais pensé !
Un p'tit Albright, svp !

Voilà, je pense que vous n'avez plus qu'à aller tester tout cela au bord de l'eau. Des questions ? N'hésitez pas à les poser !

Bonne pêche !