Conserver le poisson : pensez à eux, relâchez-les le plus vite possible !

Bien décrocher le poisson et le manipuler avec soin étaient la première étape. Vous pouvez la relire ici, dans mon article précédent.  Maintenant, il est question de le conserver dans les meilleurs conditions et, je le dis directement, mieux vaut le relâcher après la photo, plutôt que de le garder pour rien. Je vais cependant aborder les bonnes manières de tout de même conserver des prisonniers (dans le but d'une pesée en concours, par exemple), afin de leur rendre leur liberté dans de bonnes conditions. Comme je l'ai souvent dit : ce sont nos compagnons de jeu, alors on leur doit le respect !


Je vais passer en revue les différents contenants vus au bord de l'eau, en terminant avec ceux que je n'apprécie pas, vu leur faible qualité.



Tête d’épuisette

Bien conserver un poisson commence par l’utilisation d’une bonne tête d’épuisette. Depuis toujours, j’ai banni les filets en nylon noué, car ils sont bien trop rugueux et agressifs pour le poisson ! On fait actuellement des mailles très douces ou, encore mieux, latexées. Elles sont le must pour épuiser le poisson sans le blesser.


Bourriche

Le classique des classiques. Elle nous accompagne depuis tellement longtemps que je ne pourrais le dire. On n'a heureusement interdit les petits bourriches métalliques, juste bonnes à écailler le poisson et on ne vend plus que celles en nylon. Elles ne sont néanmoins pas toutes égales devant la bonne conservation du poisson !

Ronde ou rectangulaire
Depuis des années, je n'utilise plus que des bourriches rectangulaires. Il y a une raison à cela : comme le montre clairement le schéma suivant, elles donnent plus de place aux poissons pour nager naturellement et permettent de meilleurs échanges gazeux (meilleure oxygénation), vu la plus grande surface entre l'eau et l'air. Cet avantage est d'autant plus important qu'il y a peu d'eau. A ce sujet, n'hésitez pas à entrer dans l'eau (avec le permis adéquat, bien entendu) si la profondeur n'est pas suffisante (20cm sont pour moi le minimum minimorum).

La différence est claire, la rectangulaire donne bien plus de place et de profondeur d'eau
On voit bien l'avantage de la bourriche rectangulaire ici !


La bourriche rectangulaire a un autre avantage : la stabilité ! Elle ne tourne pas sur elle-même dans le courant et n'a pas tendance à s'affaisser sur elle-même aussi facilement que les rondes.





Longueur et largeur
Je n'irai pas par 4 chemins : plus elle est longue, mieux c'est ! Pour moi, 2.5 mètres est un minimum. D'ailleurs, mes 2 bourriches font 4 mètres chacune ! En fait, il faut veiller à avoir toujours au moins 1.5 mètre de la bourriche dans l'eau.
Pour ce qui est de la largeur, là aussi, plus est mieux. On dira que 50cmx40cm est la dimension passe-partout. N'hésitez pas à prendre plus grand si vous pêchez la carpe et les autres gros poissons.
Encore de l'investissement ? Vous devriez déjà en avoir une pareille ! Sinon, Orion Concept fait une excellente bourriche à prix d'ami. Pour l'utiliser depuis un bon moment, je ne peux que vous la recommander ! C'est ICI, sur le site d'Orion Concept (Hainaut Pêche) !


Température de l'eau et ensoleillement
Enfin, si les températures sont élevées, tant dans l'eau qu'en dehors, évitez de mettre la bourriche tout court ! Plus la température de l'eau est haute et plus basse est la concentration d'oxygène dissout. 
Prenez votre temps pour réoxygéner un gros poisson dans ces conditions, il en va de sa survie ! C'est ici dans le précédent article


Petits et gros poissons, cohabitation difficile ! 



Ici non plus, je ne vais pas tergiverser : un petit gardon coincé entre 2 grosses brèmes dans la plus confortable des bourriches passera de vie à trépas tout autant que dans une petite bourriche. La solution : utiliser 2 bourriches, l'une pour le petit, l'autre pour les gros. C'est obligatoire dans pas mal d'étangs et ça le sera en compétition en Wallonie sous peu.





Sac de conservation (carpes et carnassiers)

Un petit rappel à propos de la pêche de nuit en Wallonie s'impose : le poisson doit immédiatement être remis à l'eau !
Laisser un gros poisson dans un sac à carpe le temps d'aller chercher son appareil photo ne dispense pas le pêche de bien réoxygéner sa prise avant de la laisser à elle-même.


Seau, bassine, etc.


Pour conserver du poisson en vie plus de 15 minutes, oubliez-les définitivement ! Pour vos photos de blancs, un seau, c'est l'horreur et c'est totalement irrespectueux pour votre poisson. Un tapis de réception bassine ou une tête d'épuisette large aux mailles douces (quand il n'y a pas trop de poissons font bien mieux l'affaire.

Voilà, je pense que vous êtes conscients de vos actes et que vous ne proposerez plus à la vue de tous le spectacle navrant de poissons (uniquement) immortalisés en photos, dans de mauvaises conditions.

Bonne pêche à tous (sauf aux viandards) !