Manipulation d'un poisson : les choses que vous devez absolument bannir et oublier !


Tapis de réception et épuisette large aux mailles douces : le must !
Décidément, on croit que tout a été dit et entendu, puis voilà t’y pas que le spectacle attristant de poissons photographiés à même le béton, manipulés avec un chiffon, etc réapparaît. Franchement, c'est inacceptable ! Je me fends donc d'un article vous montrant ce qu'il FAUT faire et ce qu'il faut absolument OUBLIER. Je parlerai des poissons blancs et des carnassiers. Pour cette dernière partie, j'ai reçu l'aide de Vincent Crisafi, un des responsables du club Carnaliège (Oui, vous l'avez deviné, leurs pêcheurs ont pour cible les carnassiers et habitent plutôt en région liégeoise). Suivez le guide !



Physiologie du poisson


Un poisson, comme tout animal, ne se manipule pas n’importe comment. Il y a des zones plus sensibles, comme les environs du cœur, et cela augmente avec la taille du poisson. En effet, si un poisson est parfaitement adapté pour vivre dans l’eau, il ne supporte que peu la vie à l’air, tant pour respirer que pour la pression sur son corps.
Figure 1 https://fr.wikipedia.org/wiki/Anatomie_des_poissons#/media/File:Internal_organs_of_a_fish.jpg


Alors, que faire ou ne plus faire ?


Je vais brosser par des exemples concrets les erreurs que je vois typiquement commettre au bord de l’eau.



Le chiffon

Figure 2 Apprenons à nos enfants à ne pas utiliser les chiffons
Poissons glissants, poissons gluants ? Je sais, un poisson est couvert de mucus et, de facto, glisse. Certains, dont j’ai été quand j’avais 8 ans, utilisent le chiffon pour mieux maintenir le poisson. C’est une fausse bonne idée et, même si ce chiffon est mouillé, il a pour conséquence d’enlever la couche protectrice qu’est le mucus. C’est exactement comme vous arracher la peau. Le poisson est livré aux agressions extérieures, comme les bactéries, les pollutions ou les parasites. Autrement dit, le risque qu’il meure est très important.






Que faire pour tous les poissons (blancs comme carnassiers) ?

  • N’utilisez que vos mains, si possibles humides, pour saisir le poisson
  • Décrochez le poisson en le gardant dans l’épuisette, voire dans l’eau (un seau large fonctionne bien aussi, surtout sur les brèmes)
  • Si vous devez prendre le poisson en main, prenez-le par la nuque, vous toucherez moins de surface




 

La belle photo du poisson sur le béton ou à même le sol, voire dans un seau

Même remarque que précédemment, le poisson laissé sur une surface rugueuse, pour son décrochage ou sa photo, ça lui enlève son mucus et, pire, ça le blesse potentiellement.



Que faire pour tous les poissons (blancs comme carnassiers) ?

Il existe plusieurs solutions qui ne coûtent pas cher :

  • Le tapis de réception (il y en a des bons pour 20€) : il est lisse, caoutchouté et doit être humidifié avant d’y déposer le poisson. Évitez également de le laisser au soleil pour ne pas qu’il chauffe excessivement
  • La bassine remplie d’eau : ça calme le poisson de rester dans l’eau (à part pour les amours, toujours excités d’être manipulés). Veillez à ce que l’eau soit fraîche
  • L’herbe fraîche et drue : à défaut du tapis, une herbe drue, humide et débarrassée des crasses peut également convenir, mais c’est un peu limite


Figure 3 Tapis de réception et épuisette à mailles latexées, le must




Prendre le poisson de manière inadéquate

On a tout vu, y compris des poissons tenus en mettant les doigts dans les orbites des yeux. Alors, que vous fassiez du no kill ou que vous mangiez votre poisson, ne lui faites pas subir n’importe quoi.



Que faire pour tous les poissons (blancs comme carnassiers) ?

  • Soutenez bien le poisson à 2 mains
  • Préférez les photos à genoux, ou mieux, les pieds dans l’eau, cela évitera au poisson de tomber de haut s’il gigote brutalement
  • Mieux encore : photographiez le poisson dans l’eau



Le bâillon (brochet)

Outil d'un autre âge, le bâillon, sorte d'écarteur de mâchoires, était fort en vogue au siècle passé. Il y a nettement plus efficace et moins traumatisant pour le poisson : une bonne prise manuelle !





Que faire ?

BIEN : http://www.waltonpac.org.uk/html/DropBack/BeginnersGuide.htm
Quand on glisse ses doigts entre l’opercule (lisse) et les rayons branchiaux (pleins de dents), il y a une sorte de goulotte dure qui permet d’avoir une prise ferme sur le brochet. Cette prise oblige le brochet à ouvrir sa gueule. C’est 100% efficace.




BIEN : Mike et un brochet parfaitement tenu





La pince pour soulever le poisson (fish grip)

Cette pince est responsable de vilaines blessures, voire de ruptures de mâchoire.




Que faire ?
  • Ne jamais utiliser la pince pour soulever le poisson, mais uniquement pour le maintenir
  • Utiliser une pince avec une tête rotative
  • Ne pas l’utiliser sur les plus gros poissons, une épuisette ou une main gantée seront très nettement plus efficaces
    BIEN : Une épuisette large, profonde et munie de mailles latexées (évitez celles en nylon noué)

On ne lève JAMAIS un poisson avec une grip fish !



Dégorgeoirs, pinces et Cie

Ce sont des outils des plus utiles pour bien décrocher votre poisson. Ayez-en de tailles différentes et, pour les carnassiers, n’hésitez pas à en prendre des très longs, c’est nécessaire pour aller chercher un hameçon un peu bas.



Je continuerai cet article dans le prochain numéro par une série de conseils pratiques. Entretemps, prenez du poisson et remettez-le dans l’eau rapidement. Il faut soigner nos compagnons de jeux.
Le kit complet pour le brochet et le carna en général

Conseils utiles pour remettre un gros poisson à l'eau bien en vie

S'il y a bien un truc qui me chagrine, pour ne pas dire qui m'énerve, c'est la soi-disant sportivité de la ligne trop fine. C'est vraiment du pipeau et cela ne sert qu'à se faire mousser auprès des autres. Ridicule. Il est question de devenir adulte et de faire du vrai bon no-kill. Donc, pêchez aussi fin que possible et aussi gros que nécessaire ! Mais ce n'est pas tout. En effet, les gros poissons, dont le barbeau, seigneur de nos eaux vives, ne se rendent qu'après s'être battus jusqu'à l'épuisement de leurs forces. Il faut donc les laisser respirer. Voici LA marche à suivre, conseillée par la Barbel Society : Le Handling code (code de manipulation) 
  1. Quand vous venez de mettre votre poisson dans l'épuisette (large et profonde), laissez-le au moins 30 secondes dans l'eau sans le décrocher. Cela lui permettra de reprendre des forces avant d'être sorti de l'eau
  2. Limitez les manipulations au minimum
  3. Utilisez toujours un tapis de réception humide
  4. Reposez le poisson dans l'eau avant la photo et le pesage
  5. Quand vous relâchez votre barbeau, veillez à ce qu'il reparte uniquement après avoir complètement repris ses esprits. A cet effet, n'hésitez pas à maintenir manuellement le poisson bien droit dans le courant. Ce n'est que quand il va montrer des signes de force retrouvée que vous le laisserez repartir. Plus l'eau est chaude, plus cette étape est importante et longue !
Le film est en Anglais but who cares ? Il est clair, magnifique et bien réalisé :


Encore un peu de lecture




JNS