Feeder : les montages modernes, ainsi que le LOOP (grand classique)

Le feeder est une pêche relativement simple et peu chère. L'aspect technique n'est pas du tout insurmontable, mais requiert une certaine connaissance. Cependant, le débutant dans cette pêche a souvent une grande question en tête : mais que dois-je utiliser comme montage au feeder pour éviter ces affreux emmêlements qui pourrissent mes pêches ? C'est légitime, vu le nombre d’âneries colportées ici et là. En réalité, loin des clichés complexes, l'évolution de la technique a simplifié pas mal de choses et, peu à peu, le pêcheur s'est mis à éliminer des accessoires et les montages inutiles. Vous allez voir que j'utilise 3 montages running-rig différents, mais très semblables, selon le poisson recherché et l'endroit pêché. Avec eux, même si un nœud involontaire est toujours possible, votre journée sera grandement simplifiée et votre pêche plus efficace. Je vais aussi vous parler d'un truc très efficace contre les moules et les palourdes, si habiles pour couper vos bas-de-ligne et je terminerai par l'utilisation de l'arraché en nylon quand on pêche avec de la tresse.


Running rig, toi-même !


De l'anglais "Running", courant (et même coulant quand il est question de fromage) et de "rig", montage. Ce montage coulissant est donc libre et non fixe. Il est on ne peut plus commun et fonctionne partout, y compris en mer.

Ce qu'un bon montage doit faire (et ne pas faire)

On va dire que ce sont ici les 6 commandements du montage :
  1. Tu seras sensible
  2. Tu seras simple
  3. Tu seras discret
  4. Tu n’emmêleras point
  5. Tu ne vrilleras point
  6. Tu seras comme décrit dans les 5 points ci-dessus
Un montage simple est souvent sensible, mais, souvent, il s’emmêle. Le but ici est de créer un montage très anti-emmêlement, tout en étant sensible. Ce n'est heureusement pas chose impossible. La gestion du vrillage sera prise en charge par un émerillon simple (Oui, oui, sans agrafe, option si prompte à créer des nœuds divers). La jonction de la ligne et du bas de ligne se fera soit grâce à un nœud "boucle dans boucle", soit grâce à un émerillon (voir plus bas). Les lignes les plus fortes recevront l'appoint de gaines en caoutchouc. 
Pourquoi cette obsession des emmêlements et du vrillage ? Premièrement, une ligne emmêlée ne se comporte plus comme un running rig et manque souvent de sensibilité; deuxièmement, les points de friction entre les nylons sont de possibles casses et de pertes de poissons; enfin, une ligne qui vrille ne se comporte pas naturellement et le vrillage affaiblit aussi la ligne. Je vous conseille également de laisser à la maison les gros anti-emmêlements en plastique à la maison, ce n'est ni discret, ni sensible et cela n'évite qu'accessoirement à la ligne de faire des boucles.

Voici la vidéo :

Le matériel nécessaire

En image : 
En bleu, les sleeves et billes antichocs
En rouge, les agrafes
En vert, les 2 kits Running (taille petite et grande) de Korum

Mes 5 montages

Le montage léger est typique de la pêche au feeder en compétition et a prouvé ses qualités. Le second est la version musclée du premier. Le troisième s'adresse à des pêches très lourdes et aux très gros poissons. Ensuite, le classique des classiques, le LOOP. Enfin, mon montage pour le method feeder.
Les différents montages : en haut, la ligne spécimen ; au milieu, la ligne feeder légère à mi-lourde ; en bas, le classique LOOP

Le léger

Je l'utilise tant en étang, qu'en canal ou en rivière. Il s'adresse aux pêches fines et de compétition, mais peut prendre de très gros poissons le cas échéant. La tête de ligne mesure 2 longueurs de canne et est en 22 ou, très souvent, en 25/100. Elle est reliée à de la tresse 10/100 en provenance du moulinet. On peut également utiliser du nylon à la place de la tresse.
Voici ce dont vous avez besoin : 
  • 50cm de 20 ou 22/100
  • 1 émerillon simple de petite taille (n°10 ou 12)
  • 1 bille en caoutchouc (j'utilise celles de la marque Enterprise Tackle et09-protect-a-bead-small
  • 1 perle-émerillon-agrafe pour attacher le feeder

Marche à suivre pour faire votre montage :
  1. Prenez un morceau de fil de 50cm et créez la torsade, en vrillant les 2 extrémités entre vos doigts (la première fil est tournée dans le sens des aiguilles d'une montre et la seconde dans l'autre sens)
  2. Dès que la torsade mesure 15 bons centimètres, joignez les 2 fils, passez-les dans l'émerillon et faites un nœud universel (ne tournez que 3 fois dans la boucle)


  3. La torsade est terminée et il est temps d'attacher le nylon venant du moulinet à l'émerillon avec un nœud Palomar, après avoir enfilé une perle-émerillon et une bille en caoutchouc sur le corps de ligne

  4. Enfoncez l'émerillon dans la bille en caoutchouc pour protéger le nœud (un palomar)

  5. Votre ligne est terminée

Le mi-lourd

Ce montage est identique au précédent, mais est plus adapté aux pêches très fortes demandant de la sensibilité. La tête de ligne mesure 2 longueurs de canne et est en 25 ou 28/100, voire en 30/100 et plus si les conditions l'exigent. Elle est reliée à de la tresse 12 à 15/100 en provenance du moulinet.
Voici ce dont vous avez besoin : 
  • 50cm de 25/100
  • 1 émerillon simple de taille moyenne (n°8) ou celui compris dans ...
  • 1 sleeve Matrix Horizon Protector et une agrafe du kit Korum Running Rig en taille petite
Le montage est le même que le précédent, mais en plus costaud, c'est tout. Le large œillet garantit une excellente glisse du feeder sur le corps de ligne et, donc, une parfaite sensibilité, tandis que le sleeve Matrix protège le corps de ligne des frottements avec l'agrafe.

Détails du sleeve Matrix et de l'agrafe Korum. Des "must" pour la pêche en courant !

Le super léger (ajout 04/2016)

En fait, je me dois d'ajouter ce montage ultra-simple que j'utilise tout le temps en dessous de 40g. Il est rapide à nouer, aussi anti-emmêlant que les 2 précédents et encore plus sensible !
Il ne nécessite qu'une agrafe, un stop en caoutchouc et, éventuellement, un micro-émerillon.
Marche à suivre pour réaliser ce montage :
  1. Enfilez l'agrafe sur le corps de ligne
  2. Passez le stop en caoutchouc sur la ligne
  3. Avec le corps de ligne, faites une torsade de 10-15cm, que vous fermerez par un double nœud
  4. Abaissez le stop sur le nœud et c'est fini ! 



Le montage pour poissons spécimens

Dans ce cas, ma confiance va entièrement dans le kit Running Rig de la marque Korum (A voir ici) En général, la ligne est entièrement en nylon allant du 25 au 30/100 (voire un peu plus dans les endroits difficiles).
Le kit est composé de 4 pièces : 
  • 1 émerillon simple
  • 1 gaine de 5-6cm à enfiler sur le bas de ligne, puis à bloquer sur l’œillet de l'émerillon
  • 1 pièce en caoutchouc qui protège la ligne principale, amortit les chocs et, grâce à sa forme recherchée, éloigne le bas de ligne du feeder ou du plomb
  • 1 anneau sur lequel se clipse le feeder
     










Pour plus de rapidité de changement de bas de ligne, je vous conseille de remplacer l'émerillon simple par un avec une attache rapide de taille 7 ou 8 (comme le Taska Kwick LinQ ou les excellents MS-Range Quick Swivel, déjà fournis avec le tube silicone) sur laquelle j'enfonce un petit tube en silicone pour assurer le maintien du bas de ligne.
https://www.tackleuk.co.uk/SiteAssets/Products/800-800/1375283774_2.jpg

Method feeder

Le method feeder s'adresse aux pêches de beaux poissons très précises, tant en étang qu'en rivière. Cela dit, je pense que c'est en eaux calmes que cette technique donne le meilleur d'elle-même. J'utilise toujours un feeder coulissant pour éviter qu'en cas de casse le poisson ne traine ledit feeder, accroché à sa gueule. Le corps de ligne est généralement en 22 ou 25/100 et le bas de ligne est très court (10-15cm). Les touches ne sont pas souvent délicates, le poisson s'auto-ferrant la plupart du temps.
Voici ce dont vous avez besoin :
  • 1 Quick change Bead (J'utilise les billes Drennan)
https://www.tackleuk.co.uk/SiteAssets/Products/800-800/1306446326_quick_change.jpg


Pour plus d'informations, veuillez consulter mon dernière article sur le method feeder !



Le montage "potence"

Voici un petit nouveau qui n'est qu'une version plus sensible des précédents. C'est ma référence actuelle pour le plaisir ou la compétition ! A découvrir ici
 

Le montage LOOP

C'est le super grand classique du monde du feeder, tant en eaux courantes qu'en lac. Il est sensible, n'a pas tendance à faire des emmêlements et est facile à réaliser. Son seul souci est que si la ligne cède en amont du montage, le poisson risque de tirer derrière lui un feeder. De ce fait, je vous conseille de ne jamais le faire avec du nylon inférieur au 22/100 et de bien utiliser un bas-de-ligne 2 ou 4/100 plus fin que le corps de ligne.
Précisons que la boucle doit être plus large côté agrafe et feeder pour que la torsade se tienne bien perpendiculairement et éloigne le bas-de-ligne du feeder de manière optimale.

Marche à suivre :
  1. Faites une boucle de 50cm
  2. Faites une petite boucle de 15-20mm (nœud en 8) ou attachez un émerillon au bout de la grande boucle
  3. Créez une torsade de +/-15cm que vous fermerez avec un double nœud
  4. Enfilez une agrafe sur le long brin dépassant de ce dernier nœud
  5. Refermez le "LOOP" par un autre double nœud, en veillant à ce que le brin recevant l'agrafe soit plus long (voir photo ci-dessus)


Bas de ligne : des problèmes de casse avec les moules et les palourdes asiatiques ? J'ai une solution

Un problème classique est de tomber sur un coup dont le fond est couvert de moules ou de palourdes asiatiques. Ces mollusques ont la fâcheuse tendance à couper le bas de ligne quand celui-ci est en nylon. Une solution est d'augmenter le diamètre du bas de ligne, mais cela a une grande influence sur le nombre de touches. J'ai par contre un truc pour vous qui fonctionne très bien et que j'ai eu pas mal de fois l'occasion de tester et d'approuver.
En fait, j'utilise une tresse pour pêcher le barbeau : La Drennan Gravel Braid !
Cette tresse pour bas de ligne a été développée pour pêcher dans un environnement très abrasif : le fond caillouteux et sablonneux de nos rivières rapides. Autant dire que sa résistance aux mollusques bivalves est optimale, sans pour autant en faire une ligne rigide.
Mon conseil est très clair : n'utilisez pas cette tresse en dessous de 8lbs et, surtout, ne soyez pas effrayés par son diamètre apparent important, j'ai pris du gardon de 40g avec de la 10lbs !  
Hameçon à œillet et Gravel Braid : le nœud sera un palomar ou, comme ici, un universel (5 passages dans la boucle)
La Gravel Braid fonctionne aussi sur les hameçons à palette

Détail du nœud de la tresse sur un hameçon de 16


En effet, cette tresse est très souple et sa couleur la rend très discrète. Elle est également coulante. Enfin, on peut réaliser n'importe quel nœud avec elle, que ce soit pour un hameçon à palette ou à œillet. Vu son diamètre et sa résistance, faites maximum 5 tours sur la hampe de l'hameçon, c'est amplement suffisant et cela vous garantit d'obtenir un nœud discret.

Pêche à la tresse, n'oubliez pas l'arraché en nylon !

Un problème souvent rencontré quand on utilise de la tresse sur le moulinet est le décrochage de certains poissons, du fait du manque d'élasticité de ladite tresse. Ne parlons même pas de la très désagréable sensation procurée à votre doigt la retenant lors d'un lancer bien appuyé : on n'est jamais certain qu'il soit toujours entier après ! De nouveau, la solution existe depuis longtemps, mais demande quelques précautions pour fonctionner de manière optimale : on l'appelle la tête de ligne ou arraché ! Ce dernier permet enfin d'augmenter la solidité de la ligne lors du lancer afin de tirer le maximum de votre belle canne et d'encaisser les coups de tête des poissons.

Raccorder la tresse au nylon

Mon choix repose sur une assez longue expérience, tant en eau douce qu'en mer, avec des fils de gros diamètres et d'autres bien plus fins. Pour les lignes utilisées au feeder, le voici : 
j'utilise 2 nœuds. Le premier vise à doubler la tresse au niveau de sa jonction avec le nylon, afin de mieux répartir la pression et la friction. Le second est le réel raccord entre la tresse et l'arraché.
Le spider hitch : venu directement de la mer, il permet de doubler la tresse et reste peu épais, donc passe bien dans les anneaux. Voici comment le réaliser :
  1. Doublez la tresse sur environ 40cm
  2. Formez une boucle en laissant dépasser la plus grande partie de la tresse doublée
  3. Tournez la tresse doublée 4 ou 5 fois autour du doigt qui tient la boucle (voire 8 ou 9 fois pour le Nanofil)
  4. Passez la tresse dans la boucle
  5. Mouillez la tresse et serrez doucement le nœud
  6. Le résultat doit être allongé et peu épais

Un p'tit film en anglais (la partie qui nous intéresse commence à 0'44") : 


Le double grinner ou double nœud universel : petit et solide, c'est exactement ce qu'on lui demande. 4 tours avec la tresse doublée et 3 ou 4 tours avec le nylon (voire 6 ou 7 fois pour le Nanofil).
http://i77.servimg.com/u/f77/11/27/79/46/raccor11.jpg

Longueur de l'arraché

J'utilise toujours un arraché dont la longueur est égale à 2 fois celle de la canne, donc environ 8 mètres. En fait, il faut toujours s'assurer que 4 ou 5 spires au moins de la tête de ligne soient sur la bobine du moulinet, histoire d'avoir le nylon en main lors du lancer et non la tresse.

Quelques conseils utiles

  • Mouillez toujours bien vos nœuds, il faut que ça glisse au serrage, sinon, gare à la chauffe. Comme dans plein d'autres cas, la salive est un excellent lubrifiant.
  • Inspectez vos nœuds avant chaque pêche et, en cas de doute, refaites-les.
  • Un arraché est la partie la plus sollicitée de la ligne, changez-le donc souvent (au minimum dès qu'il présente des traces d'usure).

Voilà, j'espère que cet article vous aura aidé dans votre progression technique. En tout cas, je suis certain qu'il vous aidera à prendre plus de poissons et à éviter aussi d'en perdre. Bonne pêche !


JNS
Paru dans le Franc Pêcheur n°228