Soignez vos esches !

La pêche est un passe-temps où tous les détails comptent. On représente pourtant souvent le pêcheur comme une sorte d'hédoniste béat, qui distraitement va s'allonger au bord de l'eau pour prendre du poisson un peu par hasard. C'est en fait confondre le repos avec le calme. Si nous sommes calmes, c'est parce que nous sommes concentrés. Bon, j'avoue, il m'est arrivé d'être tellement calme que je fermais les yeux, mais, en vérité, cela me permettait de mieux sentir mon coup. 

Une pêche se prépare et, pour ma part, j'essaye toujours d'avoir de quoi être prêt en cas d'une session à l'improviste. On ne peut pas tout stocker, c'est évident. Les asticots doivent être achetés la veille ou le jour-même de la pêche. Les vers de terreau peuvent être produits dans votre jardin et/ou dans un bac à composte. Ne les négligez pas, car ils sont très utiles toute l'année. Les graines et les pellets peuvent être stockées dans un endroit sec, frai et à l'abri de la lumière. Enfin, les casters et les graines cuites peuvent être préparés bien à l'avance et congelés en paquets "pour une pêche". Cela ne les altèrent pas.

En fait, il existe une règle universelle pour toutes vos esches : la fraîcheur ! Et pour proposer des esches fraîches aux poissons, il faut les conserver du mieux possible. Une esche oxydée, tournée et sans goût ne prendra aucun poisson. Voici le détail des principales esches du pêcheur de blancs : 



L'asticot et le caster

Les asticots

Pour garder ses asticots en parfaite état, il y a deux conditions : un, ils ne doivent pas chauffer et, deux, ils ne doivent pas devenir excessivement humides. Dans le premier cas, cela entrainerait leur mort assez rapidement et, dans le second, ils joueraient assez rapidement les filles de l'air pour certains ou mourraient étouffés pour les autres. La solution est simple :
  1. Il faut les tamiser, enlever les crasses et les larves mortes
  2. Il faut les mélanger à de la polenta super fine pour éviter l'humidité et les dégraisser
  3. Il faut les mettre dans une boîte assez grande et bien aérée, mais munie d'un couvercle qui ferme bien
  4. Il faut les mettre dans un endroit frais, comme le frigo, au risque de faire crier madame !

Les casters 

Ils doivent être impérativement conservés au frigo, enfermés dans un sac dont vous aurez expulsé l'air pour ralentir la transformation des larves. Mais on peut aussi en faire à l'avance et les congeler par paquet de 1/2L. Voir article : Faire ses casters c'est-...


Le vers de vase et le fouillis

Le vers de vase

Comme toute esche à mettre à l'hameçon, le vers de vase doit être trié. Quand vous acheter des paquets en magasin, il faut directement les mettre dans l'eau après un triage par taille. Oui, oui, par taille ! J'ai toujours 3 boîtes (style boîte à tartine transparente) pour mes vers : 1 pour les plus gros, 1 pour les moyens et la dernière pour le reste.

C'est un travail manuel et il vous faudra être patient. Quand vous aurez terminé de remplir les 2 premières boîtes, passez tout ce qui reste au tamis 1mm pour retirer les larves mortes. 
Conservez vos vers dans peu d'eau, cela favorisera les échanges gazeux et vous les conserverez plus longtemps. En fait, l'eau doit à peine les recouvrir. N'oubliez pas non plus de la changer au maximum tous les 2 jours et de sortir les larves mortes tous les jours, sous peine de les voir toutes passer l'arme à gauche.
Si votre eau de distribution est chlorée, ne l'utilisez pas !

Le fouillis

De deux choses l'une, soit vous allez faire un concours, soit vous allez juste utiliser du fouillis pour votre loisir (On aime le luxe !). Dans le premier cas, vous garderez votre or rouge bien au froid (mais pas trop), pur et dans du papier à frites (sans encre). Dans le second cas, afin de le garder plus longtemps, mélangez votre fouillis avec un peu de terre de somme.
Je vous conseille également de décoller vos larves avec de la terre de somme, car certains produits font parfois flotter vos esches, pas la terre !
Si vous les congelez, décollez-les avec de la terre de somme complètement sèche, car le mélange s'humidifiera un peu durant la décongélation et nous ne voudrions pas avoir de la pape !

Les pellets et les bouillettes

Les pellets

Rares sont ceux qui fabriquent leurs pellets eux-même, mais presque tout le monde les utilise. Je me souviens de ma première fois ... avec des pellets (à quoi pensiez-vous ?) : je suis assez sceptique avec les esches, surtout à cette époque (1999), et pour être certains de les utiliser, je n'avais pris qu'eux dans mon bac. Ni asticots, ni vers de terreau, ... l'angoisse, quoi ! J'étais allé pêcher dans un carpodrome et le temps était encore un peu frais. J'avais pris 2 goûts : fishmeal et fraise. Le moins qu'on puisse dire, c'est qu'après avoir pris à l'anglaise plus de 30 carpes allant de 2 à 8kg, j'étais convaincu et fatigué ! Depuis lors, c'est "jamais sans mon pellet".
La teneur en graisse du pellet lui fait redouter 3 choses lors de sa conservation : l'air, la chaleur et l'humidité ! Je vous conseille d'acheter un fut en plastique qui ferme hermétiquement et de le laisser au frais. Dans de telles conditions, vous garderez des pellets pendant bien plus d'1 an sans qu'ils ne perdent de leurs propriétés.
http://www.superplastic.be/shop/manutention-rangement/fut/fut-grande-ouverture/fut-grande-ouv-15l-neo-blanc-rouge.html

Les bouillettes

Bon, avec les bouillettes, c'est un autre paire de manche. Elles sont pour la plupart cuites, contiennent des œufs, ... Je vous conseille donc de les congeler si vous voulez les conserver très longtemps. Sinon, au frais, à l'abri de l'air, mais en évitant la condensation d'un sac hermétique (ça moisit, ces petites choses) et vous devriez pouvoir les utiliser quelques semaines.

Les graines

La première réflexion qui me vient à l'esprit est "pourquoi donc acheter ses graines déjà cuites à des prix exorbitants, alors qu'on peut facilement les faire soi-même ?" Oui, pourquoi ? Vous ne vous êtes jamais posé la question ? Il est temps, là !
Bon, vous allez me dire que c'est contraignant, que madame va se plaindre quand vous allez utiliser ses marmites Skänka fraichement achetées chez Ikea. Elle doit comprendre que vous faites ça pour le bien du budget du ménage ! Si elle ne comprend pas, demandez-lui de me contacter.
Disons que madame est convaincue, voici la marche à suivre : 
  1. Faites tremper les graines 1 jour avant de les cuire, afin de les ramollir et de diminuer le temps de cuisson
  2. Changer l'eau pour la cuisson. Ajoutez-y un peu de sel et du sucre. Pour le chanvre, j'aime bien ajouter quelques cuillères à soupe d'huile de chanvre au piment (Hinder Chilli Hemp Oil)
    http://www.hinders.co.uk/prod/hinders-chilli-hemp-oil
  3. Commencez la cuisson et ne laissez pas brûler la belle casserole du ménage, sinon vous serez condamné à retourner chez Ikea. Je vous sens déjà plus motivé !

Comment voir que c'est cuit ? La question vous brûle les lèvres, je sais. Eh bien, selon les graines, il vous faudra soit regarder, soit tâter.
Le chanvre : les germes commencent à sortir.
Le blé (froment) : les graines commencent à s'ouvrir (pas trop, sinon ce sera du gruau).
Le maïs : tâtez un grain. Il doit être ferme sans être dur.


Quand c'est bon, le réflexe est de couper le feu et de laisser refroidir le tout. La cuisson se terminera donc tout doucement.

Si vous voulez colorer ou parfumer vos maïs, faites-le durant la cuisson avec des produits alimentaires.

Conserver vos graines longtemps n'est plus un problème depuis que vous avez fait l'acquisition de ce magnifique congélateur allemand, américain ou d'ailleurs. Laissez un peu du jus de cuisson avec vos graines et fermez-bien le sachet pour qui vous savez !

Les vers de terre et de terreau

Ces valeureux et très utiles Lumbricina qui retournent et retraitent l'humus sont aussi des appâts de classe quand ils sont utilisés à propos (principalement après les crues et par temps froid). 

Soignez-les avec égards, éloignez-les du soleil et de la chaleur. N'oubliez pas non plus d'humidifier légèrement la terre dans laquelle vous les conserverez. Vous pouvez les nourrir avec de pelures de pomme de terre ou du journal (choisissez un bon, que leur lecture soit saine et enrichissante).
Les vers sont également des maîtres de l'évasion et vos boîtes devront impeccablement fermer, tout en laissant les vers respirer.
http://lombricattitude.free.fr/?tag=vers-de-terre
Avant de les utilisez, laissez passer vos vers sur un tamis de 4mm pour pouvoir les obtenir presque purs.

Voilà, j'espère que je vous aurai appris quelque chose à propos des esches. La pêche est faite de petites choses, qui ensembles, font les grands moment au bord de l'eau. La prochaine fois, je vous parlerai du choix des hameçons selon l'esche utilisée et des poissons recherchés. Il y aura des choses à dire !