MyMenu2

jeudi 7 novembre 2013

Gros poissons (barbeaux, truites, carpes, tanches, brochets, ...), soyez sportifs, pêchez gros ! 1. Choix du petit matériel

Dans la recherche de gros poissons, la discrétion et la fiabilité sont les deux mots clés. Discrétion parce que vous allez vous attaquer à des poissons qui ont un certain âge et une certaine expérience de la pêche. Et fiabilité, parce que si vous avez piqué le poisson de votre vie, vous ne voulez pas le décrocher à cause d'un matériel approximatif. Dans la recherche de beaux poissons, je mettrai une notion importante de sportivité, mais pas comme on l'entend souvent - pêcher fin et travailler le poisson jusqu'au désespoir - mais bien à l'opposé : utilisez des lignes fortes ! Pour moi, la sportivité, c'est de remettre le poisson bien en forme dans son élément et non le fatiguer jusqu'à la mort. Pêcher "gros" a également l'avantage d'éviter de casser et de laisser du matériel pendre à la gueule du poisson. En fait, ce concept de pêche sportive n'est pas nouveau et il m'a convaincu alors que je lisais un article de pêche au gros dans la revue La Pêche et les Poissons, il y a plus de 20 ans. Pratiquant quasiment toujours le no-kill en eaux douces, j'ai tout de suite compris l'intérêt de pêcher avec des lignes solides. Après cette introduction rapide, vous devez vous dire que je vais vous sortir du matériel gigantesque, surpuissant, indestructible, ... En réalité, pas vraiment, car tout est une affaire d'équilibre. Selon la pêche que vous pratiquez, une ligne forte peut aller du 14/100 au 80/100. Vous avez un poisson cible, alors c'est à vous de vous adapter. N'oubliez pas que vous aller devoir être également discrets ! Le plus possible, même.



1. Choix du matériel


Qui dit discrétion, dit invisibilité ou camouflage, et qui parle de fiabilité signifie résistance à l'abrasion, aux emmêlements et aux nœuds. Cela dit, ce dernier point sur la résistance aux nœuds ne doit plus vous tracasser : la qualité d'un fil n'est pas liée à sa résistance à la traction, qui est elle-même très sujette à discussion (testée linéairement ou aux nœuds ? Fil humide ou sec ? Diamètre réel ?).
Ma boîte de pêche pour le barbeau et son contenu

lundi 21 octobre 2013

J'ai testé pour vous : Fox Warrior S Barbel 2.25lbs

Dans ma quête du barbeau, il me manquait un outil puissant pour affronter les crues et les courants forts, ma Beastmaster 1.75lbs devenant trop juste dans ces conditions. Mon soucis était également de ne pas casser ma tirelire de manière inconséquente. Mon budget était de maximum 100€. Après une analyse complète du marché, j'ai trouvé mon bonheur sur http://www.fishing.be alias Demeulenaer. Pour 86€ frais de port compris, j'ai reçu ma canne Fox. J'avais bien quelques doutes, la firme Fox n'étant pas particulièrement connue pour la tendresse de ses prix, mais après une saison d'utilisation, je peux vous donner mes conclusions. Et elles sont sans appel.

jeudi 3 octobre 2013

Pêche au feeder : mes hameçons

Le choix de l'hameçon est un point important de notre sport. Chacun d'entre-nous a certainement ses préférences, ses raisons d'aimer un hameçon X plus qu'un Y. Je vais donc vous parler de ceux dont j'ai entièrement confiance. Pour recevoir le label "JNS tested and approved", la "norme ISO à moi", il faut répondre à quelques critères : 
  1. Avoir un piquant irréprochable et qui dure
  2. Être léger et solide ... on ne se déplie pas, au pire, on casse
  3. Avoir une hampe assez courte et une forme arrondie afin de ...
  4. ... Décrocher le moins possible de poissons

samedi 27 juillet 2013

Soignez vos esches !

La pêche est un passe-temps où tous les détails comptent. On représente pourtant souvent le pêcheur comme une sorte d'hédoniste béat, qui distraitement va s'allonger au bord de l'eau pour prendre du poisson un peu par hasard. C'est en fait confondre le repos avec le calme. Si nous sommes calmes, c'est parce que nous sommes concentrés. Bon, j'avoue, il m'est arrivé d'être tellement calme que je fermais les yeux, mais, en vérité, cela me permettait de mieux sentir mon coup. 

Une pêche se prépare et, pour ma part, j'essaye toujours d'avoir de quoi être prêt en cas d'une session à l'improviste. On ne peut pas tout stocker, c'est évident. Les asticots doivent être achetés la veille ou le jour-même de la pêche. Les vers de terreau peuvent être produits dans votre jardin et/ou dans un bac à composte. Ne les négligez pas, car ils sont très utiles toute l'année. Les graines et les pellets peuvent être stockées dans un endroit sec, frai et à l'abri de la lumière. Enfin, les casters et les graines cuites peuvent être préparés bien à l'avance et congelés en paquets "pour une pêche". Cela ne les altèrent pas.

En fait, il existe une règle universelle pour toutes vos esches : la fraîcheur ! Et pour proposer des esches fraîches aux poissons, il faut les conserver du mieux possible. Une esche oxydée, tournée et sans goût ne prendra aucun poisson. Voici le détail des principales esches du pêcheur de blancs : 

jeudi 9 mai 2013

Choix d'une canne : un peu de souplesse SVP

Les carbones haut-module nous ont apporté pas mal de plaisir à la pêche : on n’a jamais fait des cannes si solides et légères et, esthétiquement parlant, le tissage de la fibre est particulièrement beau et a ce look hi-tech qui plait tant. Je rajouterai que pour les pêcheurs de carnassiers, en mer comme en eau douce, le carbone est sonore et permet de bien sentir les touches. Toute cette technologie a néanmoins quelques désavantages :

mercredi 27 mars 2013

Les techniques de base du feeder

Je réédite ici un article publié dans les numéros 174 et 175 de cette même revue. Le contenu, vieux de 12 ans, y est refondu et modernisé. En réalité, les bases n’ont pas changé, mais la technique s’est diversifiée. Donc, pour 2013, voici ce que vous devez connaître pour bien commencer le feeder. Je m’attaquerai aux method feeders et autres montages spécifiques dans les prochains numéros. Bonne (re)lecture !


Depuis plusieurs années, il est frappant de constater que le pêcheur veut aller prendre le poisson de plus en plus loin. Cependant, dans sa quête d’espace, il a souvent manqué d’imagination et s’est contenté d’allonger sa canne. Comme vous le savez tous, plus la canne est longue, plus son prix est élevé. Les jeunes pêcheurs, désireux eux-aussi de participer à la fête, sont confrontés à un problème de taille : l’argent. Nombreux sont ceux qui abandonnent, dégoûtés par les frais somptuaires qu’entraîne l’achat d’une 11 mètres. Cet article, je l’espère, permettra peut-être de faire découvrir aux plus réticents les très nombreux avantages du Feeder, et, entre autres, son coût très modéré. Avis à la population, cette technique est d’intérêt public.


mercredi 20 mars 2013

J'ai testé pour vous : canne au lancer JAXON Variant Pro Spinning 2m10 5-25g

Je profite d'un achat dédié à la truite et aux carnassiers pour inaugurer la rubrique "J'ai testé pour vous" !

Cette fois-ci, c'est une canne du fabricant polonais Jaxon que je vais décrire : la Variant Pro Spinning 2,10m en 5-25g

jeudi 21 février 2013

L’utilisation des casters – règles générales (suite 1e partie)


Après vous avoir montré comment faire vos casters, je vais vous expliquer ses grandes règles d’utilisation, puis comment les utiliser au mieux en ciblant 6 poissons en particulier : le gardon, la brème, la carpe, le rotangle, le chevesne et le barbeau, soit les deux grands classiques de la pêche au coup, suivis d’un beau cyprin de sport et de fond, d’un autre adorant la surface et, enfin, de deux seigneurs des eaux vives. Mais avant tout, voyons les utilisations générales du caster.

dimanche 3 février 2013

Pêcher au feeder comme un Hollandais ! ... et le feeder vu du fond de l'eau.

Un film très intéressant sur la pêche du feeder. Il est en anglais sous-titré en néerlandais. Opération langue !



Les grands points à retenir :

  1. Eaux claires = amorce foncée et eaux bien chargées = amorce claire
  2. Tamisez toujours vos amorces pour qu'elles soient homogènes
  3. Commencez avec une amorce moins mouillée pour attirer les poissons plus vite, puis, afin de sélectionner les gros, remouillez légèrement l'amorce
  4. Pour pêcher loin, rien ne vaut la tresse
  5. Les bullet feeders volent plus loin et plus droit que les autres, grâce à leur plomb central
  6. Utilisez des émerillons pour éviter le vrillage
  7. Installez-vous de manière sécante à la berge pour mieux détecter les touches et ferrer, mais lancer debout en pointant votre repère sur la berge opposée
  8. Si vous pêcher les gros poissons au method feeder, utilisez du nylon pour mieux encaisser les chocs
  9. N'utilisez jamais de moulin trop petit, il favorisera le vrillage et s'usera plus rapidement
  10. Attendez que le feeder touche le fond en gardant le scion à raz de l'eau avant de tendre votre ligne, cela permettra de garder ledit feeder à la même place que celle où il est initialement tombé
  11. Plus il y a de poissons, plus on doit les nourrir 

Et un deuxième film hyper intéressant avec vues sous l'eau !


vendredi 25 janvier 2013

Faire ses casters, c’est s’offrir de multiples possibilités (1e partie) !


Dans ma panoplie des esches à absolument avoir, le caster a une place particulièrement importante. Son efficacité sur les gros poissons de toutes espèces m’a permis de me classer très honorablement dans pas mal de concours et même d’en gagner certains. Au niveau national et international, le caster a également rapporté de nombreux titres. Tout ceci est dû à un fait : le caster sélectionne les beaux poissons, qu’on soit amateur, chasseur de spécimens ou compétiteur !


dimanche 6 janvier 2013

Comment choisir sa canne pour pêcher au feeder ? Notions de base


Je vous parle depuis un moment de la pêche au feeder, mais je n’ai jamais vraiment abordé précisément la question du choix de la canne. C’est pourtant fondamental et ne dit-on pas qu’un bon ouvrier a de bons outils ?

Mise à jour juin 2014 : Pour la suite de l'article et passer en mode "expert", cliquez sur le lien suivant : Le choix d'une canne au feeder - notions avancées !